ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actualités

Ikewan n°104, le sommaire

Au sommaire du numéro 104 d’Ikewan, Le journal des Peuples Premiers un thema sur la récente crise en Guyane avec notamment les réflexions d’André Cognat sur la crise qui secoue aujourd’hui l’ensemble de la société Guyanaise dans toutes ses composantes et sur la situation des peuples premiers de cette terre française d’Amazonie.
Par ailleurs, des articles sur la longue histoire d’oppression et de dépossession des premières nations du Canada, la création d’un conseil indien de gouvernement au Mexique en vue des prochaines élections présidentielles et la FAO qui s’obstine dans sa définition erronée de la forêt…
[10 Juin 2017]

Théma : Crise en Guyane

Quelques éléments de réflexion
La Guyane connaît actuellement une crise exceptionnellement grave. Oubliés parmi les oubliés, les peuples premiers de ce département français d’Amazonie, souffrent toujours plus du manque de reconnaissance de l’état français comme des autres composantes de la société guyanaise. La culture autochtone est toujours plus laminée par les influences extérieures, les chercheurs d’or illégaux venus du Brésil ou du Surinam, le prosélytisme religieux, l’inadaptation des lois de la république à l’univers des peuples premiers des forêts comme des régions côtières de la Guyane.
Chaque année, les suicides de jeunes adultes s’ajoutent les uns aux autres, dans de dramatiques proportions, plongeant les communautés dans la tristesse et le désespoir.
Aujourd’hui, André Cognat, plus connu sous le nom d’Antécume, fondateur du village d’Antécume Pata, partage depuis 1963 la vie et la destinée des Wayana.
Cette ethnie amérindienne habite depuis toujours les forêts des régions frontalières de la Guyane, du Surinam et du Brésil.
Antécume nous livre ses réflexions sur la crise qui secoue aujourd’hui l’ensemble de la société Guyanaise dans toutes ses composantes et sur la situation des peuples premiers de cette terre française d’Amazonie.

André Cognat

Plus de 100 organisations du monde entier disent non à la méga-mine d’or industrielle en Guyane
Le 22 février 2017, 20 associations françaises du collectif “Or de question” demandaient l’arrêt immédiat du projet “Montagne d’or” porté par les sociétés Columbus et Nordgold en Guyane, ainsi qu’un moratoire sur tout projet de méga-mine industrielle d’or dans cette région, située au cœur de la forêt amazonienne. Quelques jours plus tard, le 06 mars, Ingénieurs sans frontières lançait un appel à soutiens à la société civile internationale.
C’est donc un mouvement composé de 105 organisations originaires de 25 pays qui interpelle aujourd’hui les candidats aux élections présidentielles françaises dans un nouveau communiqué de presse.
ICRA a rejoint le collectif “Or de Question” en février.

Info-Action

Femmes autochtones disparues et assassinées au Canada : Une longue histoire d’oppression et de dépossession.
“Aucune relation n’est plus importante pour moi - et pour le Canada - que celle que nous entretenons avec les Premières Nations, la nation métisse et les Inuits”. C’est ce qu’avait déclaré Justin Trudeau, Premier ministre canadien nouvellement élu, devant l’Assemblée des Premières Nations en décembre 2015. Depuis, il semble décidé à tenir ses engagements puisque les mesures, annoncées par son gouvernement en début d’année, révolutionnent quelque peu l’histoire mouvementée des relations fédérales avec les peuples autochtones.
Sophie Gergaud, CEDIDELP

Un conseil indien de Gouvernement
Dans cet article publié par la voie du Jaguar, Georges Lapierre nous décrit son point de vue et quelques pistes d’analyse autour de la proposition de l’EZLN (Armée Zapatiste de Libération Nationale) et du CNI (Congrès National Indigène) de proposer une candidate indépendante qui se présentera au nom du Congrès National Indigène et de l’Armée Zapatiste de Libération Nationale durant le processus électoral de l’année 2018 pour la présidence du Mexique.
Georges Lapierre

Les plantations industrielles ne sont pas des forêts
Le 21 mars dernier, Journée internationale des forêts, 200 organisations ont rappelé à l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) que sa définition trompeuse de forêt, qui date de 1948, doit être modifiée. Cette définition démodée permet aux industries du bois, de la pâte à papier, du papier et de l’emballage de cacher, derrière l’image positive d’une forêt, les effets écologiques et sociaux dévastateurs des plantations industrielles d’arbres.
ICRA est signataire de cet appel.


Autochtones en procès contre le permis d’oléoduc Keystone XL du Président Trump
Le Réseau Environnemental Autochtone (IEN, Indigenous Environmental Network) et North Coast Rivers Alliance (NCRA) ont déposé une plainte devant le tribunal du district fédéral du Montana, contestant le permis présidentiel délivré par le président Trump permettant la construction et l’exploitation du pipeline Keystone XL.
CSIA-Nitassinan

Une communauté bédouine menacée d’expulsion
En Palestine, une communauté bédouine vivant près de Béthanie est menacée par les bulldozers. Leurs foyers, leurs terres et leur mode de vie pourraient disparaître à tout jamais : la machine de colonisation israélienne est à l’œuvre.
ICRA a relayé la pétition de soutien aux Bédouins de Béthanie sur le site d’Avaaz.

Fiche peuple
Peuples de Guyane

Ce journal parviendra aux adhérents d’ICRA accompagné des Nouvelles d’ICRA n°37.