ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actualités

Dakota : les forces de l’ordre expulsent les opposants Sioux

Le 22 février, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation du principal campement des Sioux et de leurs alliés qui s’opposaient encore à la construction de l’oléoduc Dakota Access, aux États-Unis.
[24 Février 2017]
Les forces de l’ordre ont procédé à plusieurs arrestations et des incidents ont émaillé l’évacuation. Selon le compte-rendu du Guardian, deux mineurs auraient été victimes de brûlures graves suite à une explosion inexpliquée dans un tipi du camp.

L’oléoduc Dakota Access doit amener, sur plusieurs centaines de kilomètres, le pétrole de schiste extrait dans le Dakota du Nord vers l’Est des États-Unis. Une portion de cette infrastructure doit traverser, à proximité de la rivière Missouri, des terres ancestrales des Sioux, menaçant leurs sources d’eau potable.
Après des mois de manifestations et d’occupation des terrains, l’administration Obama avait finalement bloqué le chantier et demander l’étude d’un tracé alternatif. Dès son arrivée à la Maison blanche, Donald Trump a cassé cette décision et ordonné la reprise rapide des travaux. Le nouveau président possède des actions dans Energy Transfer Partners (ETP), l’entreprise qui construit l’oléoduc, et compte parmi ses plus proches alliés un magnat du pétrole de schiste.

Déclaration officielle de Tom Goldtooth, directrice exécutive du réseau environnemental autochtone.

Nous sommes consterné par les évacuations forcées de populations autochtones d'aujourd'hui au camp de Standing Rock, ce sont des violations violentes et inutiles sur le droit constitutionnel des protecteurs de l'eau de manifester pacifiquement et d'exercer leur liberté d'expression. Elle entrave le processus de nettoyage des camps et crée une confusion et un chaos qui met le... fleuve Missouri à risque de pollution des débris de construction et de (ce) camp.


L'expulsion d'aujourd'hui est une continuation d'une pratique ancienne, où le gouvernement des États-Unis supprime vigoureusement les peuples autochtones de nos terres et territoires. Nous demandons instamment aux partisans des protecteurs de l'eau de continuer à résister à cette parodie en organisant des mobilisations de masse, des actions distribuées, en parlant de violation des droits du traité de la tribu des Sioux de Standing Rock et des sept feux du conseil de la grande nation sioux, et de continuer à (soutenir) les litiges et l'organisation de la base contre le pipeline (NDAPL) .


" nos cœurs ne sont pas vaincus. La fermeture du camp n'est pas la fin d'un mouvement ou de la lutte, c'est un nouveau départ. Ils ne peuvent éteindre le feu que Standing Rock a commencé. Ça brûle dans chacun de nous. Nous résisterons. Nous envoyons des pensées d'amour aux protecteurs de l'eau le long des berges de la rivière, aujourd'hui. Que tout le monde soit aussi sûr que possible
.
#Nodapl
Photo : Augie White