ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Les peuples autochtones - Où vivent-ils ?

Il est difficile d'évaluer l'importance numérique de la population indigène. Selon diverses estimations, on compterait entre 300 et 400 millions d'indigènes, répartis dans plus de 70 pays. Cela représente près de 4% de la population mondiale.

Dans la plupart des pays, les autochtones sont en minorité par rapport à la population nationale. Au Brésil et en Suède, par exemple, ils ne représentent que 0,1% de la population du pays. Aux Etats-Unis, ils sont moins de 0,5%. Les peuples indigènes ne sont majoritaires que dans quelques pays, comme par exemple au Groenland (90%), en Bolivie et au Guatemala (60%).

En Amérique, la distinction entre autochtones (amérindiens) et non autochtones (descendants des vagues successives de colonisation) est relativement aisée, étant donné que nous connaissons l'histoire du peuplement de cette partie du monde. Il y aurait de 30 à 35 millions d'autochtones, dont 10 millions au Mexique.

En Asie, les autochtones sont nombreux. Ce continent n'a en effet pas connu d'importants mouvements internes de population. En Chine, on compte 90 millions d'indigènes, en Inde ils seraient 70 millions. Cela représente dans les deux cas, 8% de la population nationale.

En Océanie, la population autochtone serait de 8 millions de personnes.

En Europe, elle ne serait que de quelques milliers.

C'est en Afrique que le recensement des populations autochtones s'avère le plus problématique. Seuls le nord et le sud du continent ont connu les colonisations arabe et européenne. Sur le reste du territoire, des mouvements de population ont eu lieu et ont toujours lieu, mais les Africains (et particulièrement les ruraux) peuvent se prétendre autochtones si le caractère traditionnel des liens avec la terre et le maintien de certains traits culturels spécifiques sont retenus comme critères de définition.

Dans les faits cependant, on appelle autochtones, les populations minoritaires qui se distinguent par des modes de vie et d'accès aux ressources spécifiques. Il s'agit par exemple des pasteurs Peul ou Maasai, des chasseurs-cueilleurs Bushmen ou Pygmées, des nomades Touareg ou Toubou. Dans le monde entier, les frontières instaurées ont divisé les communautés indigènes. Les Peul nomadisent sur des terres appartenant à une dizaine de pays. Les Saami sont à la fois présents en Suède, Norvège, Finlande et Russie. Les Mlabri, pourtant peu nombreux (227 personnes), vivent à cheval entre le Laos et la Thaïlande.

Résidant sur près de 15% du territoire mondial, les indigènes sont les gardiens d'espaces naturels vulnérables, essentiels à l'avenir de notre planète : le Grand Nord, l'Arctique, les forêts tropicales et boréales, les régions arides, les montagnes, les déserts, les zones de mangroves, etc. Ils ont su les préserver en élaborant au fil du temps un mode de vie durable et en harmonie avec les écosystèmes dont ils dépendent.

Pour les peuples autochtones, la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre.