ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Action de terrain -Ndébélé (Afrique du Sud)

Contexte

Population d'éleveurs d'Afrique Australe, les Ndébélé regroupent plusieurs peuplades de souche Nguni. Un passé historique marqué par la guerre des Boers, l'apartheid, la déportation a forgé chez les Ndébélé du Sud Transvaal notamment une identité forte et vivante.

Les femmes ont été les maîtres d'oeuvre d'un processus créatif continu et progressif aux caractéristiques très marquées, comme en témoignent l'invention et la transmission de rites, de coutumes, et de tout un vocabulaire de formes et d'expressions artistiques. La révélation du patrimoine artistique des femmes Ndébélé est un véritable émerveillement pour tous ceux qui ont le privilège d'admirer cet art pictural. Cet art unique - où les formes cubiques et rectilignes se marient à un chapelet de couleurs vives - s'exprime dans la décoration des murs des habitations que les femmes recouvrent entièrement de motifs polychromes. Il se retrouve également dans le tissage des cascades de parures en perles dont les femmes se parent à l'occasion des cérémonies traditionnelles et principalement des traditions initiatiques qui ont une importance prépondérante pour l'ensemble des grands peuples d'Afrique australe, Ndébélé, mais aussi, Swazi, Zoulou ou Xhosa.

Objectifs

Sauvegarde et transmission du patrimoine culturel Ndébélé. Esther Mulhanga, artiste Ndébélé, a improvisé une petite école à l'intérieur de son Kraal (ensemble d'habitations réparties autour de l'enclos à bétail), espace éducatif où chaque jour elle reçoit une trentaine d'enfants et de moins jeunes qui viennent apprendre à ses côtés la peinture, l'expression de la tradition orale Ndébélé, le chant, le tissage de perles ou l'art de la parure. Plusieurs autres femmes à travers le pays Ndébélé ont décidé de suivre l'exemple d'Esther et de s'attacher elles aussi à transmettre cet extraordinaire patrimoine artistique et culturel. Ces initiatives correspondent à l'esprit du FMCA qui essaie chaque fois que faire se peut d'encourager sur le terrain les initiatives entreprises par les autochtones eux-mêmes pour sauvegarder et transmettre leur patrimoine de culture, d'expressions artistiques et de tradition orale. Pour répondre à la demande des nombreux jeunes qui souhaitent recevoir l'enseignement des détentrices de la culture et de l'art Ndébélé, Esther espère, notamment avec le soutien du FMCA, pouvoir déve Esther et ses élèves lopper sa structure avec la création d'une véritable école culturelle au sein de laquelle, et de façon suivie et régulière, les enfants pourraient renouer avec la tradition artistique et culturelle Ndébélé.

Responsables

Patrick Bernard et Esther Mulhanga, artiste Ndébélé - qui est sans doute la plus connue des artistes Ndébélé - qui a eu l'occasion d'être invitée en Europe, aux Etats-Unis, au Japon pour exposer et faire connaître son art.

Réalisations

  • Malheureusement, faute de financement suffisant, nous n'avons pu aider Esther à la hauteur de nos espérances. Cela sera bien sûr insuffisant à Esther pour créer une vraie école. Néanmoins, dès que le montant cumulé des deux parrainages atteindra une somme raisonnable, elle lui sera transférée et nous espérons que ce soutien, si modeste soit-il, permettra à Esther d'acheter quelques fournitures utiles à la transmission de la riche culture artistique Ndébélé.

  • Lors d'un séjour en pays Ndébélé, Valérie Kernen d'ICRA Suisse a remis à Esther la somme de 500 euros qui lui permettra d'acheter quelques fournitures utiles à la transmission de la riche culture artistique Ndébélé.

  • Nous avons décidé d'un commun accord avec Esther de ne plus continuer à soutenir son programme. En effet, Esther a trouvé depuis plusieurs autres associations qui la soutiennent de manière plus conséquente.Le solde du programme (663 euros) sera remis à Esther lors d'un prochain séjour de l'un des membres d'ICRA en Afrique du Sud.
    Esther et ICRA vous remercient d'avoir soutenu ce beau projet de sauvegarde culturelle qui a permis à de nombreux enfants de suivre les cours d'Esther.