ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Action de terrain - Pygmées Bagyéli (Sud Cameroun) - soutien à l'élevage

Contexte

Les Pygmées Bagyéli, peuple de chasseurs-cueilleurs, voient leur mode de vie traditionnel menacé par la destruction de leur environnement. La forêt qui les abrite depuis des millénaires et dont ils tirent toutes leurs ressources, subit de grands changements.

Les facteurs sont multiples : extension des populations villageoises - surexploitation du gibier pour et par les populations locales - culture sur brûlis - exploitation forestiére - et récemment tracé du pipe-line TchadCameroun. Privés d'une partie de leurs ressources, certains Pygmées se sont semi-sédentarisés ou sédentarisés et pratiquent une agriculture vivriére. Aujourd'hui, certains d'entre eux désirent s'initier à l'élevage.

Objectifs

  • Le programme de soutien aux Pygmées Bagyéli vise la reconnaissance de leur culture et leur autosuffisance alimentaire, notamment en développant de petits élevages familiaux souhaités par la population pygmée.
  • Programme actuel : diffuser la technique de l'élevage chez les Pygmées Bagyéli.
    Le but de ce programme de soutien est de développer de petits élevages familiaux en milieu pygmée autogérés par les familles déjà sédentarisées ou semi-sédentarisées et pratiquant un peu d'agriculture vivrière. Il vise leur autosuffisance alimentaire. Le gibier se faisant rare, les Pygmées manquent de protéines et commencent à souffrir de malnutrition. Le choix du porc est dû à leur habitude alimentaire. Condition : chaque famille qui reçoit des porcelets s'engage à donner à son tour un porcelet femelle à une autre famille (essaimage).

Responsables

La commission pygmée d'ICRA-Suisse (4 membres). Un membre se rend, à ses frais, aux périodes clés sur le terrain pour voir l'avancée du projet et discuter avec nos partenaires Pygmées.

Partenaires

Au Cameroun : le fils de notre ami pygmée Jacques Ngoun, qui s'est beaucoup investi dans ce projet; il succède à son père appelé à poursuivre d'autres activités. - Le CERAD Centre de recherche et d'action pour le de développement durable en Afrique Centrale une ONG camerounaise travaillant dans la région, qui effectue le suivi et informe périodiquement la Commission pygmée des éventuels problémes et du bon déroulement du projet.

Réalisations

  • Un premier contact est établi avec Jacques Ngoun, Pygmée, invité par le GTPA Groupe de Travail pour les Populations autochtones à l'ONU à Genève. L'année suivante, deux membres d'ICRA Suisse se rendent au Sud Cameroun pour évaluer les demandes des Pygmées de la région de Lolodorf-Bipindi. Dans un premier temps, nous finançons une série d'émissions radio réalisées par les Pygmées, afin de valoriser leur culture auprès des villageois.

  • Suite à un deuxième voyage sur le terrain, nous débutons la construction d'une porcherie modèle, afin de diffuser la technique de l'élevage. La porcherie est réalisée par les Pygmées avec l'encadrement de bantous travaillant déjà avec eux. Jacques NGoun, responsable du projet, sa femme et son fils reçoivent une formation.

  • Des porcelets et une truie de race améliorée, qui par la suite a mis bas huit petits, ont été achetés, et élevés à la porcherie, avec le soutien spontanée de l'association de femmes batoues Sagesse du village proche de la porcherie.

  • Malheureusement durant plusieurs années de suite, la peste porcine dissémine une grande partie des porcs de la région. Une de nos petites truies, au campement de Minzo, en forêt, échappe cependant à cette épidémie. Pour renforcer cet élevage, deux porcelets ont été rachetés, ainsi qu'une truie destinée à l'Association Sagesse en remerciement de l'aide apportée à la réalisation de ce projet.

  • Quelques familles pygmées, toujours intéressées à ce projet, ont proposé de créer un nouvel élevage dans le cadre de l'association Sagesse. En effet, Jeanne, la présidente, bien que bantoue, est três proche des pygmées, elle est en quelques sorte une référence pour eux et serait à même de faire le suivi sur place.
    Nous allons certainement réorienter notre appui auprès des Pygmées de cette région sud du Cameroun, qui ont besoin de soutien et surtout de reconnaissance.
    D'autre projets sont à l'étude concernant notamment la santé (lutte contre la tuberculose) et la culture.

  • Notre engagement auprès des Pygmées est à long terme. Un projet FMCA est envisageable par la suite.
    Aux yeux d'occidentaux, la réalisation du projet porcin peut sembler long... mais comme nous disait notre ami Jacques Ngoun il faut aller au rythme des Pygmées.
    Par ailleurs, toutes ces années d'échange nous ont enrichis mutuellement et nous avons appris comment travailler ensemble.