ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Cameroun : Des militants menacés pour leur lutte pacifique contre Herakles Farms

La compagnie Herakles Farms a entrepris de réaliser, au sud-ouest du Cameroun, une plantation de palmiers à huile de 20 000 hectares qui se heurte à la forte opposition des communautés concernées.
Nasako Besingi et son ONG Struggle to Economise Future Environment (SEFE), accompagnés par d’autres activistes et organisations locales, luttent pour protéger les droits de la population et pour préserver les forêts dans la zone où opère Herakles. Ils ont été soumis à des menaces, des procès, des arrestations et des attaques violentes.
ICRA vient d’envoyer un courrier à la compagnie et à l’ambassade du Cameroun à Paris.
Vous pouvez vous aussi écrire à la compagnie Herakles Farms
.
En octroyant une concession à Herakles, le Cameroun semble avoir oublié les conséquences néfastes de la culture des palmiers à huile à grande échelle. La tension est omniprésente dans la région depuis la signature du décret du 25 novembre 2013 accordant la concession à Herakles et la situation risque de dégénérer dans les villages de la région qui avaient jusqu’ici vécu en coexistence pacifique.

Le 31 décembre 2013, Nasako a été convoqué, à la demande d’Herakles Farms, pour “publication d’informations fausses via internet”. Le procès de Nasako commencera en mars 2014 ; il pourrait être condamné à 6 mois de prison et à des dommages et intérêts. Le procès intenté par Herakles est basé sur un courrier électronique envoyé par Nasako en août 2012, où il racontait qu’il avait été attaqué par un groupe d’hommes qu’il avait identifié comme des cadres subalternes d’Herakles Farms. Par chance, une équipe de journalistes français de France24 suivait Nasako ce jour-là. Quand leur camion est apparu, les hommes ont lâché Nasako et se sont enfuis. Herakles Farms admet que les hommes qui ont attaqué Nasako étaient des “fournisseurs de services locaux”. Nasako et quatre de ses collègues sont également accusés d’avoir organisé “une réunion publique non déclarée” pour avoir distribué à la population des tee-shirts contre Herakles.

Nasako n’est pas la seule cible des menaces d’Herakles et du gouvernement du Cameroun. En septembre dernier, une autre ONG locale, Nature Cameroun, a été suspendue par un fonctionnaire du gouvernement pour avoir informé les résidents sur les dangers que comporte le projet d’Herakles Farms pour leurs moyens de subsistance et leur environnement. Il est urgent que la communauté internationale soutienne Nasako dans son procès et fasse pression sur Herakles pour qu’elle mette fin à sa campagne d’intimidation contre Nasako, SEFE et Nature Cameroun.

Pour SEFE, tout ceci n’est pas dans l’intérêt du gouvernement du Président Paul Biya, qui devrait être pleinement engagé à respecter le protocole de Kyoto sur le changement climatique qui stipule de ne pas augmenter les émissions en transformant les forêts tropicales en un système de monoculture. En accordant une concession pour établir une plantation de palmiers à huile à grande échelle qui d’un point de vue social, économique et environnemental, n’est pas soutenable dans cette région très sensible, le Cameroun manque à ses obligations envers les instruments internationaux comme les Objectifs du Millénaire pour le développement, la Convention sur la diversité biologique, la Convention de Ramsar, les lois des Nations unies sur les droits humains et autres, qui nécessitent d’adhérer pleinement aux idées de paix et de stabilité dont font partie la préservation de l’environnement et la protection des populations.

La campagne de SEFE n’a pas simplement pour but de mettre fin à un décret présidentiel qui accorde une concession foncière à Herakles, mais elle va beaucoup plus loin. Il s’agit de faire triompher la justice refusée aux communautés qui subiront les effets négatifs du projet d’Herakles, et à celles qui vivent sur les franges littorales, au Cameroun comme au Nigeria, et n’ont aucun avantage à attendre du projet, mais seront au contraire sévèrement touchées par la pollution, les inondations, la perte de biodiversité et les conséquences sur d’autres écosystèmes sous-jacents comme les mangroves au sud de la région prévue pour le projet.

ICRA vient de demander à la compagnie de retirer son accusation de diffamation contre Nasako et de cesser d’intimider les activistes et les organisations.
Nous avons également informé les autorités camerounaises via l’ambassade du Cameroun en France sur les conséquences néfastes des monocultures de palmiers à huile et sur la légitimité de la lutte des populations locales pour la préservation de leur territoire.

Vous pouvez vous aussi écrire à la compagnie Herakles Farms
.

1. Ouvrez un nouveau message dans votre boîte de courrier électronique
2. Copiez l’adresse ci-contre et collez-la dans le message comme destinataire :
jones@heraklesfarms.com (responsable de la compagnie Herakles Farms)
3. Copiez le message ci-dessous et collez le dans vos messages.
4. Ajoutez un sujet/titre
5. Remplissez vos coordonnées et envoyez le message !

Modèle de lettre à envoyer par e-mail.

subject: Stop intimidating Nasako Besingi
Dear Patrick Jones,
I am writing to demand your company, Herakles Farms, withdraw its charges against Nasako Besingi of SEFE, withdraw Herakles’s complaint that caused the suspension of Nature Cameroon, and to immediately stop any other forms of intimidation directed at all organisations in Cameroon that have been peacefully defending people’s rights and protecting forests in the area where Herakles is operating.
Thank you for your urgent attention.
(votre nom)

Traduction :
Cher Monsieur,
Je vous écris pour demander que votre compagnie, Herakles Farms, retire ses accusations contre Nasako Besingi, directeur de SEFE, qu’elle retire aussi la plainte qui a causé la suspension de Nature Cameroun, et qu’elle cesse immédiatement toute forme d’intimidation à l’égard des organisations camerounaises qui, de façon absolument pacifique, défendent les droits de la population et protègent les forêts dans la zone où opère Herakles.
Je vous remercie d’avance de l’attention que vous accorderez à cette demande urgente.


Pour plus d'informations