ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Les U'wa de Colombie face aux pétroliers

Depuis la signature d’un contrat dans les années 90 entre les autorités colombiennes et la compagnie pétrolière Oxy, les U’wa luttent pour empêcher l’exploitation pétrolière sur leur territoire. Mais les pétroliers viennent de nouveau d’entrer sur le territoire des U’wa.
Mobilisons-nous aux côtés des U’wa
En 2000, les U’wa, soutenus par diverses organisations dont un collectif européen auquel participait ICRA, avaient réussi à faire plier le gouvernement colombien, mais nous venons d'apprendre par le Comité Daniel Gillard et des représentants U’wa que la situation se dégrade à l'intérieur même de la réserve U’wa.

Le gouvernement colombien a en effet commencé l'exploration pétrolière dans le territoire sacré du peuple indigène U'wa en dépit de l'opposition des indigènes. Le président du Cabildo Mayor U'wa, Luis Tegría, depuis la réserve indigène unie U’wa, déclare : “Nous allons défendre notre terre avec nos vies, nous le ferons avec nos mains, la parole et avec l'aide de l'esprit de la terre mère, jusqu'au dernier d'entre nous défendra avec sa vie cette terre contre l'invasion des blancs”.

Le 17 janvier 2007, à 9 heures du matin, plus de 30 camions transportant du matériel de perforation qui détruira le cœur de la terre mère au Puits Gibraltar 3 sont entrés en territoire U’wa.

Cette action de fait confirme la décision arbitraire, inconstitutionnelle et illégale du président de Colombie Álvaro Uribe Vélez d’intervenir dans le territoire U’wa en dépit du fait que le Conseil d'état dans un jugement du 2 février 2006 exigeait que soient prises en compte les objections et les observations présentées par le peuple U’wa, que celles-ci ont été déposées le 12 octobre 2006 et qu’à ce jour les U’wa n’ont reçu aucune réponse officielle.

”Nous, U’wa, nous dénonçons publiquement le gouvernement colombien pour ne pas reconnaître et violer de manière flagrante les droits humains et fondamentaux de notre peuple.

Le président Álvaro Uribe Vélez, pour aboutir à ses fins, utilise les avions et les hélicoptères envoyés par les Etats-Unis dans le cadre du plan Colombie visant à assurer les activités pétrolières dans notre territoire. C’est ainsi que le mardi 16 janvier à 21 h, des avions spécialisés de la force aérienne ont survolé le territoire U’wa pour préparer l’arrivée des machines en causant un impact psychologique dans l’esprit des natifs de cette terre.

Nous, les U’wa, nous demandons une fois encore au Président Álvaro Uribe Vélez de nous rendre les titres de propriété coloniaux que le roi d'Espagne nous a accordés en 1802 et nous demandons que leur contenu soit respecté et appliqué.

De par ses décisions et ses agissements, le gouvernement colombien nous oblige à nous référer à des instances de la justice internationale telle que la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme de l’OEA, la Cour pénale internationale, entre autres, parce que nous considérons qu'il existe des arguments suffisants pour en référer à ces instances afin de défendre la vie et l'environnement.

Pour tout ce qui a été dit ci-dessus, nous demandons aux peuples indigènes de Colombie et au monde, à l'Organisation Nationale Indigène de Colombie (ONIC), aux ONGs nationales et internationales de défense des droits humains et de l’environnement, etc. de demander au président de Colombie Álvaro Uribe Vélez, à Ecopetrol s.a., à Oxy, à Repsol, l'annulation de tout projet pétrolier en territoire U’wa. Parce que l'on ne peut concevoir le respect de nos droits humains si nos terres et nos ressources naturelles desquelles dépendent notre existence sont détruites par les projets pétroliers Sirirí et Catleya qui s'étendent sur 186.000 hectares dans les juridictions des départements de l'Arauca, du Boyacá et du Norte de Santander
”.

Sans aucun doute, l'exploitation pétrolière signifie la mort physique et culturelle de ce peuple millénaire qui s'est battu sans relâche pour la défense de son territoire, de sa culture et de son autonomie. De nombreux peuples indigènes de Colombie et d'Amérique latine ont disparu au nom du “développement” issu du pétrole.

Le Comité Daniel Gillard vient de nous faire parvenir un communiqué de soutien aux U’wa.
ICRA vient d’envoyer une lettre de protestation aux autorités colombiennes.

Vous aussi, soutenez les U’wa en écrivant au Président de la République colombienne
Télécharger et envoyer la lettre au Président colombien

Version française de la lettre