ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Brésil : des barrages menacent les Indiens du Xingu

Considéré comme la vitrine de la politique indigéniste de la FUNAÏ (organisme fédéral brésilien de protection des Indiens) le Parque Indigena do Xingu - créé en 1961 dans l’état du Mato Grosso - et ses populations amérindiennes sont aujourd’hui menacés par des projets de construction de barrages sur le fleuves Xingu et ses affluents. Agissez en envoyant un courrier de protestation.

En effet, la construction d’une série de barrages sur le fleuve Xingu, un des principaux affluents de l'Amazone et certains de ses affluents (l’Iriri, le Rio Culuene) va modifier les débits de ces cours d’eau et entraîner de fortes perturbations environnementales (modification de la faune et de la flore, risques écologiques, etc.) et humaines (mode de vie des populations riveraines en étroite relation avec l’élément liquide menacé).

Ce risque est d’autant plus important que l’équilibre écologique du est déjà fortement perturbé par l’activité des grandes propriétés agricoles qui, après avoir provoqué le déboisement d’immenses surfaces de forêt pour l’élevage bovin, déversent dans les rivières traversant le Xingu les rejets chimiques utilisés pour la culture du soja.
En effet, les sources des cours d’eau qui composent le fleuve Xingu qui traverse le parc se trouvent en dehors de l’aire protégée du parc.

Début juin 07, des représentants Amérindiens du Xingu (Kuikuro, Yawalapiti, Kalapalo, Ikpeng, Xavante, Kayapo, etc.) et des ONGs brésiliennes se sont rencontrés dans la ville amazonienne d'Altamira au Brésil pour partager leurs inquiétudes concernant le projet de construction de cette série de barrages hydroélectriques sur le fleuve Xingu.

ICRA a écrit aux plus hautes autorités brésiliennes pour leur demander de suspendre ses projets de barrages sur le fleuve Xingu et ses affluents.
Vous aussi, vous pouvez soutenir les communautés du Xingu dans leur légitime combat en envoyant des courriers aux autorités brésiliennes
(Présidence et ministères intéressés)

Envoyez un courrier de protestation à la présidence brésilienne et aux ministères intéressés

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous pourrez envoyer un courrier de protestation à la présidence brésilienne et aux ministères intéressés.
Une copie de votre mail sera envoyé à ICRA International afin d'évaluer le succès de la campagne.

Cliquez sur le lien, ajoutez vos coordonnées dans le courrier, signez à la fin de celui-ci et changez si possible le sujet :
Envoyez un courrier aux autorités brésiliennes

Si le lien ne fonctionne sur votre ordinateur
1. Ouvrez un nouveau message dans votre boîte de courrier électronique
2. Copiez les adresses ci-contre et collez-les dans le message comme destinataires :
pr@planalto.gov.br, marina.silva@mma.gov.br, gabinetemj@mj.gov.br, gm@minc.gov.br, gab@iphan.gov.br, bau@icrainternational.org
3. Copiez le message entre #### ci-dessous et collez le dans votre nouveau message.
4. Ajoutez un sujet/titre
5. Remplissez vos coordonnées, signez et envoyez le message !

Note : suite à votre envoi, il est possible que vous receviez un message de la présidence brésilienne vous suggèrant d'envoyer votre courrier par voie postale ou encore de contacter le président via le site de la présidence.
Il vous suffit ensuite de cliquer sur "Escriva su mensagem" et d'y copier-coller le message entre #### ci-dessous.

####
Exelencio Senhor Presidente,
Exelencio Senhor Ministro,

A construçaõ de várias barragens, cuyo o de Belo Monte, sobre o rio Xingu, um dos principais afluentes do Rio Amazonas, e sobre certos dos seus próprios afluentes (o Iriri, o Rio Culuene, etc.) vai causar fortes perturbações ambientais (modificação da fauna e a flora, perigos ecológicos, ...) mas também humanas, dado que o modo de vida das populações ribeirinhas indígenas (Kuikuru, Yawalapiti, Kalapalo, Ikpeng, Xavante, Kayapo, etc.) encontra-se ameaçado.

Esse perigo é mais importante do facto da perturbaçaõ já forte do equilibrio ecológico du Xingu pela actividade das grandes propriedades agrícolas que, após ter causado o devastamento de imensas superfícies florestais para a criação bovina, despejam as rejeições químicas utilizadas para a cultura da soja nos rios que abastecem a bacia du Xingu.

Alèm disso, as autoridades brasileiras e a companhia de electricidade Electronorte não consultaram as populações indígenas em causa. Assim abusaram da Constituição naquela qualquer projecto de desenvolvimento causando potenciais prejuízos aos territórios indígenas deverá ser examinado de acordo com estas comunidades, que deveriam ter acesso às discussões do Congresso.

Somos muitos preocupados pelos projetos de barragens hidrelétricos que prejudicarão aos povos indígenas, às comunidades rurais, à floresta e a sua biodiversidade, e afectarão toda a vida da Bacia do Xingu.

Perante esta situação, requeremo-los :

- tomar em consideração as reivindicações legítimas dos povos indígenas do Xingu que pedem a anulação desses programas ;
- consultar as comunidades indígenas aquando de qualquer projecto de desenvolvimento sobre o seu território, como estipula-o a Constituição brasileira ;
- fazer respeitar a decisão ministerial notificada no ano 2005 que pede pôr termo aos obras em curso da central de Paranatinga II.

Esperando que o vosso governo tomará em consideração a nossa carta, solicitamo-los aprovar, Senhor, as nossas respeitosas considerações.

Nom :
Prénom :
Adresse :
Pays :


####

Traduction de la lettre en français

Suivi de campagne

ICRA avait écrit courant juillet au président brésilien Lula Da Silva afin de lui demander de prendre en compte les revendications légitimes des peuples indigènes du Xingu qui demandent l’abandon de ces programmes de barrages et de consulter les communautés indigènes lors de tout projet de développement sur leur territoire comme le stipule la constitution brésilienne.
Nous venons de recevoir, en date du 05/09/07 une réponse de la présidence brésilienne nous informant que notre courrier a été transmis aux ministères de la justice et de l'énergie pour que ces derniers analysent notre requête...
A suivre donc.

Contexte

Forte mobilisation indigène

Les représentants Amérindiens du Xingu ont “ fait part au gouvernement brésilien de leur indignation et de leur position vis-à-vis des projets de grande envergure qu’il met en place et qui détruiront le Cerrado* et le sud de l'Amazonie”.

La déclaration issue de la rencontre d’Altamira met en évidence le danger que constitue ces barrages sur leur environnement et existence :

Nous sommes totalement opposés au barrage de Belo Monte - l'un des plus importants barrages en projet - car le Xingu représente notre vie. La mort du fleuve menace nos vies, notre avenir, notre peuple, nos enfants et nos petits-enfants. Toute intervention sur le Xingu entraînera la disparition du gibier et des poissons et affectera profondément nos terres et notre santé.
Nous peuples indigènes voulons vivre avec le fleuve Xingu. Son eau est source de vie et nous ne voulons pas mourir. Nous ne renoncerons pas à la vie et n'abandonnerons jamais notre lutte".
Nous sommes extrêmement préoccupés par le projet de construction d'un complexe de barrages hydroélectriques sur le fleuve Xingu. Si ce projet voit le jour, il portera atteinte aux peuples indigènes, aux communautés rurales, à la forêt et à sa biodiversité et affectera toute la vie du bassin du Xingu”
.

Le gouvernement et la compagnie d'électricité Eletronorte soient restés très silencieux sur ces projets et on pris le risque de ne pas respecter la Constitution brésilienne qui stipule que les communautés doivent être consultées pour tous les programmes mis en œuvre sur leur territoire.

Les Kayapó du haut Xingu, qui avaient réussi après une vaste campagne médiatique à faire stopper la construction de barrages en 1989, se mobilisent et ont annoncé que le gouvernement s'engagerait dans une guerre avec les Kayapó s'il persistait dans son projet de construction du barrage de Belo Monte. Ils ont également dénoncé le fait que Eletronorte et le président Lula n'ont jamais présenté le projet dans son intégralité, faisant remarquer que, lors des présentations publiques, il était toujours uniquement question du barrage de Belo Monte alors que le projet intégral comporte plusieurs barrages.

Par ailleurs, Eletronorte et le président Lula ne sont jamais venus rencontrer les communautés kayapó, ni celles d'autres régions, pour expliquer leurs projets ouvertement et en détail. Ils n'ont pas non plus ouvert aux Kayapó les discussions au Congrès national. Eletronorte et le président violent ainsi la constitution selon laquelle tout projet de développement impliquant de potentiels dommages aux territoires indigènes doit être examiné de concert avec les communautés concernées et que celles-ci devraient avoir la possibilité d'en discuter au niveau du Congrès.

L’an passé, les communautés du Xingu s’étaient mobilisées contre la construction en cours de la centrale hydroélectrique Paranatinga II sur un site sacré pour les peuples du Xingu (située à 100km des limites officielles du Parc du Xingu). Le 3 juin 2006, 150 représentants des 14 groupes du Xingu avaient occupé pacifiquement le chantier dans le but d’entraver la poursuite des travaux.
En 2005, le Ministère Public Fédéral avait, à l’issue d’une enquête publique, pris la décision de suspendre les travaux…mais la construction s’était poursuivie sans tenir compte de cette décision ministérielle.

*Cerrado :Nom local de la savane au Brésil. Le cœur de cette savane s'étend sur 1,5 million de km2, 2 millions de km2 en comptant les aires limitrophes.
C'est dans la région Centro-ouest du Brésil (Brasília, Goiás, Tocantins, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul et une partie de l'ouest de Bahia) que l'on trouve ce paysage composé principalement de petits arbres recroquevillés et d'herbes.
La biodiversité du Cerrado figure parmi les plus élevées de la planète.