ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Urgence pour la Birmanie

C'est le moment ou jamais. 2 actions urgentes cette semaine pour soutenir les Birmans qui défient le régime depuis 10 jours. Appel à l'envoi de courriers électroniques et à la manifestation.

Suite à une situation de crise en Birmanie, nous avons besoin de votre aide pour deux actions concrètes, l'une aujourd’hui devant votre écran et l'autre mercredi midi à Bruxelles.

Depuis dix jours, les citoyens birmans manifestent dans les rues et défient la junte militaire suite à sa décision de doubler les prix des carburants et de quintupler ceux du gaz. Depuis lors, plus de 150 personnes ont été arrêtées, y compris les leaders du mouvement démocratique. Pourtant des manifestations quotidiennes continuent, et il semble que l'on assiste à un tournant dans la situation politique du pays.

Les militants birmans font preuvent d'un grand courage. Cependant, jusqu’ici, la Belgique a été muette, l’Europe faible et l’ONU inerte. Votre participation est donc cruciale pour obtenir le soutien de la Belgique et de l'Union Européenne au peuple birman.

Le Premier ministre britannique, Gordon Brown a déclaré récemment "Il est temps que les instances des Nations Unies donnent toute l'attention que, de toute évidence, cette situation inquiétante mérite"

Depuis plusieurs mois, la répression s'est accrue également sur les minorités comme les Karens ou les Nagas. Les autorités thaïlandaises ont récemment renvoyé la majorité des réfugiés birmans hors de ces frontières, à la merci de l'armée birmane. Le génocide se poursuit.

  • Nous vous proposons d’écrire un email à l’ambassade du Portugal à Bruxelles. En effet, un Conseil des ministres des Affaires Etrangères de l'UE a lieu ce vendredi 7 septembre, présidé par le Portugal. Nous demandons au Portugal de mettre la Birmanie à l’ordre du jour de cette réunion et de renforcer la politique européenne vis-à-vis de la Birmanie. L’Europe doit soutenir les Birmans cette semaine si elle veut que la Birmanie devienne démocratique.

    >> Envoyer le texte ci-dessous à l'adresse : reper@reper-portugal.be

      Titre du mail : "Pour un soutien de l'UE au peuple birman"

      Monsieur Álvaro MENDONÇA e MOURA
      Ambassadeur du Portugal auprès de l'Union européenne
      Représentation Permanente du Portugal auprès de l'Union européenne
      Av. de Cortenbergh, 12 Kortenberglaan
      1040 Bruxelles
      reper@reper-portugal.be

      Monsieur l'Ambassadeur,

      Je vous écris en votre qualité d'Ambassadeur du Portugal, comme le Portugal tient actuellement la présidence de l'Union européenne. Comme vous le savez, le régime birman a lancé une nouvelle série d'arrestations contre les manifestants non-violents en Birmanie. Suite à ces arrestations, beaucoup de ces citoyens vont endurer des actes de torture et risquent jusqu'à 20 ans de prison.

      C'est pourquoi je vous demande, comme citoyen européen, que votre gouvernement s'assure que la Birmanie soit à l'ordre du jour du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UE se réunissant les 7 et 8 septembre, et que des discussions y soient tenues pour trouver le moyen de renforcer la position commune européenne sur la Birmanie.

      Comme beaucoup de mes concitoyens européens, je suis convaincu que la Birmanie doit se voir accorder une plus haute priorité par l'Union européenne et que, pendant la Présidence portugaise, votre pays a non seulement la responsabilité mais aussi l'opportunité d'y parvenir.

      Tant la situation des droits de l'homme que la crise humanitaire valent à ce pays la triste réputation d'être devenue l'une des pires régions où vivre de par le monde. Durant trop longtemps, la communauté internationale n'a pas pris les mesures efficaces pour améliorer le sort de ses habitants.

      Depuis le 21 août, plus de 150 personnes ont été arrêtées et bien plus encore restent en détention. Le régime a accusé les manifestants non-violents de participation à des actes de terrorisme et les menace ainsi de peines de prison pouvant aller jusqu'à 20 ans.

      Ceux qui sont arrêtés doivent subir la torture sous forme de coups, de décharges électriques, de brûlures et de supplices, comme celui de la “tige de fer” où une tige est appuyée de haut et en bas sur les tibias jusqu'à ce que la peau et la chair se décollent et que la tige atteigne l'os pour le brûler. Ce sont ces tortures que les manifestants de ces derniers jours doivent subir.

      En dépit des menaces, des arrestations, de l'intimidation et des coups, Madame Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix, les élus survivants de 1989, les minorités insurgées, les militants du mouvement démocratique non-violent et de plus en plus de Birmans continuent à défier le régime. Ils ont besoin et méritent l'appui international, non seulement dans les media mais également via des mesures concrètes.

      C'est pourquoi, j'espère que vous pourrez, monsieur l'Ambassadeur, me garantir que l'augmentation de mesures de pression sur le régime en place en Birmanie seront discutées par les ministres des Affaires étrangères de l'UE ce 7 septembre.

      Dans l'attente de vous lire, je vous prie d'agréer, monsieur l'Ambassadeur, l'expression de mes meilleures salutations.

      (Votre signature)

  • Mercredi, à Bruxelles, rejoignez la manifestation organisée devant le Conseil Européen pour réclamer le soutien de l'Europe. Munissez-vous d’une fleur jaune, la couleur de la démocratie en Birmanie.

    >> Mercredi 5 septembre, 12h30 précises, devant le Justus Lipsius, le bâtiment du Conseil Européen (Rond Point Schuman, Rue de la Loi, en face du Berlaymont).

D'avance merci!

PS : Cette action a été proposée par Actions Birmanie et d'autres associations européennes de soutien aux peuples birmans