ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Niger : Une pétition pour la paix

ICRA vient de signer une pétition lancée par l’organisation Menschenrechte3000 demandant la paix au Niger suite à la répression par les autorités nigériennes des populations touareg, notamment dans le nord du pays.
Agissez-vous aussi en signant la pétition
Depuis mars de cette année, nous observons les évènements dans la République du Niger avec une inquiétude croissante, surtout en ce qui concerne la partie nord du pays. Les volets économiques et politiques des accords de paix de 1995 sont restés lettres mortes et la situation dans les régions concernées a sensiblement dégénérée. En février 2007, de nombreux touaregs se sont regroupés dans un nouveau mouvement, le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ). Depuis, plusieurs affrontements armés ont eu lieu entre l’armée nigérienne (FAN, Force Armée Nigérienne) et le MNJ.

Depuis février 2007, des actes de violence, du côté de l’armée, ont causé la mort de civils parmi la population touarègue vivant au nord du pays, parmi eux aussi des personnes âgées, des femmes et des enfants. Ainsi, en juin 2007 trois vieillards ont été assassinés. De plus, des troupeaux de chameaux et autres animaux ont été tués par les militaires, le bétail représentant la source principale des revenus des nomades.
Lors de deux incidents dans la région frontalière entre le Niger et l’Algérie, l’armée nigérienne a fusillé 34 personnes touarègues, ces personnes étant toutes des civils isolés et désarmées.

Plusieurs territoires aux alentours de villes et villages au nord du Niger, spécialement autour d’Iférouane, ont été minés. Ceci limite la population civile fortement dans sa mobilité. De plus, les envois de vivres sont partiellement coupés et l’approvisionnement de base est insuffisant.

La liberté de presse se trouve massivement restreinte par le gouvernement nigérien. Des stations de radio qui informent sur le conflit, comme la chaîne internationale RFI (Radio France Internationale), ont été condamnés à suspendre leurs émissions, la parution de journaux indépendants a été interdite et des journalistes se sont vus refusé l’accès à la région du conflit.

Deux journalistes nigériens ont été arrêtés après avoir informé sur le conflit. Dans les dernières semaines, plusieurs sources journalistiques indiquent que des soldats nigériens auraient reçu la consigne de ne pas faire de prisonniers mais de tuer les personnes ainsi que leur bétail.

Depuis février 2007, bien que le MNJ demande un dialogue avec le gouvernement et propose des négociations, le président de la République, Mamadou Tandja, continue de refuser la reconnaissance du MNJ et d’engager les bases d’une solution négociée.

Cette pétition lancée par l’Organisation Menschenrechte3000 (“Droits de l’Homme3000”) est désormais en ligne sur internet.

Agissez-vous aussi en signant la pétition

Cette pétition sera remise au gouvernement de la République du Niger et envoyée aux ambassades nigériennes, aux députés européens, à la Direction des relations extérieures de la commission européenne, aux Ministères des Affaires étrangères des pays représentés par les signataires.

Organisation Menschenrechte3000 (“Droits de l’Homme3000”)
Postfach 5102
79018 Freiburg
Menschenrechte3000@yahoo.de