ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Action urgente - Brésil : l'Amazonie n'est pas à vendre

Jusqu'à jeudi pour éviter un désastre pour l'Amazonie
ICRA International vous demande de vous mobiliser pour protéger la forêt et les peuples indigènes d'Amazonie Brésilienne.

Une initiative de l'ONG Instituto Sociambiental, une ONG brésilienne qui défend les droits des peuples traditionnels et la nature depuis plusieurs années (texte traduit par Babi Avelino).

Demandez au Président Lula de refuser la legislation de l’ocupation illégale en Amazonie

La forêt du BrésilAu cours de la “Semaine de l’Environnement”, le Congrès National brésilien a approuvé, avec majorité, la proposition de loi numéro 458, qui donne la permission à l’Union Brésilienne de donner ou vendre, à des prix très bas, les terres publiques de jusqu’à 1,5 milliers d'hectares (15 km²) d’Amazonie.

Présentée comme une manière de régulariser les terres des populations traditionnelles et des agriculteurs familiaux qui occupèrent la région avec le soutien du gouvernement tout au long du 20ème siècle, cette proposition de loi a été approuvée et a été profondément modifiée au Congrès National sous la pression du lobbying. Elle va se transformer en outil très dangereux ouvrant les portes à l’occupation illégale, principale cause de la déforestation au Brésil. Les principaux problèmes de cette proposition de loi, sont:

  • Bénéficiera aux entreprises n’ayant pas leur siège sur ces terres.
  • Don prioritaire et exempt de taxe de 1.500 hectares de terres publiques aux entreprises ou aux particuliers ayant déjà des biens immeubles au Brésil, ne vivant pas de la terre.
  • Concentration de terres: une même personne ou une même entreprise qui possède déjà plusieurs zones, pourra en déclarer d’autres, sans risque d’annulation.
  • Favorisera la spéculation des entreprises et des méga-agriculteurs dans la vente de terres, Les peuples traditionnels ne pouvant vendre la terre qu’après 10 ans, les entreprises seulement après 3 ans.

La sénatrice Marina Silva (PT/AC) a écrit une lettre ouverte au Président Lula décrivant ses inquiétudes car la proposition de loi représente une “marche en arrière” pour l’environnement et le droit démocratique à la terre:
Lire la lettre ouverte de Marina Silva (en portugais)

Agir pour l'Amazonie

ICRA vous propose d'envoyer un courrier électronique au Président Lula. Celui-ci doit en effet prendre la décision de confirmer ou annuler la loi le jeudi 25 juin.

Envoyez le courrier en cliquant sur le lien ci-dessous.
Action clôturée

Si le lien ne fonctionne pas au qu'aucun texte n'apparaît dans le courrier électronique, vous pouvez envoyer via le formulaire d'envoi en ligne de Socioembiental (en portugais mais texte de pétition similaire).

Texte du courrier

Excelentíssimo Senhor Presidente,

Nesse momento histórico para a Amazônia e para o Brasil, me junto aos esforços da Senadora Marina Silva para pedir a V. Exa. que, em respeito a sua história política e pessoal, e ao compromisso que tem com a promoção da reforma agrária e do esenvolvimento sustentável no país, vete os incisos II e IV do artigo 2º; o artigo 7º e o artigo 13 do projeto de conversão da Medida Provisória 458 aprovado pelo Congresso Nacional.

Traduction du courrier :

Excelentissime Monsieur le Président,

Dans ce moment historique pour l’Amazonie et pour le Brésil, je me joint aux efforts de la Sénatrice Marina Silva, pour vous demander le respect de votre engagement dans la réforme agraire et le développement durable du Brésil, en récusant les amendemants II et IV de l’article 2, de l’article 7 et de l’article 13 de la proposition de loi 458 approuvée par le Congrès National.

Suivi de la campagne

Vous avez été plus de 150 personnes a envoyer par notre biais un courrier électronique au Président Lula.

Celui-ci a malheureusement promulgué la loi. Il a cependant mis son véto à l'article qui profitait aux sociétés.

Merci à vous tous pour votre soutien.