ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Equateur : le peuple kichwa de Sarayaku en danger

Le peuple de Sarayaku lutte depuis plus de 20 ans pour préserver son territoire contre les intrusions des compagnies pétrolières, très actives dans la région, et déjà responsables de lourds problèmes sociaux et économique en Amazonie.
La situation s’est aggravée ces derniers jours avec l’intrusion d’hommes armés.
Soutenez avec nous le peuple kichwa de Sarayaku en signant la pétition.
Sarayaku s’est fait connaître en Equateur, puis dans le monde entier, pour son obstination et sa détermination à refuser l’exploitation pétrolière. Il est sorti victorieux, pacifiquement, en 2003, d’une confrontation directe avec une compagnie tentant de s’implanter sur son territoire.

Depuis, Sarayaku a développé le projet de la “Frontière de Vie” : une frontière composée de grands cercles d’arbres à fleurs de couleurs, disposés sur près de 200 km de long en pleine forêt vierge. La Frontière est en pleine plantation depuis lors et avance rapidement.

Sarayaku, néanmoins, subit constamment diverses formes d’agressions, intimidations et manipulations. L’unité de son peuple et sa volonté de lutte sont soumises à rude épreuve. Sarayaku s’est jusqu’à présent sorti de tous les pièges tendus par les uns et les autres. La situation a hélas pris un tour plus dramatique ces jours derniers. Des hommes armés ont fait leur apparition dans la forêt et ont tiré. Il y a trois blessés graves…

Plusieurs associations de soutien au peuple de Sarayaku ont pris la décision de le soutenir en envoyant une pétition au président de l’équateur, Rafael Correa. Elles y dénoncent particulièrement l’installation illégale d’une supposée communauté (en fait quelques familles) à proximité d’un ancien puits de pétrole situé dans le territoire de Sarayaku. Elles demandent au président Correa de faire respecter la volonté du gouvernement traditionnel de Sarayaku de dissoudre cette communauté fauteuse de troubles et de respecter enfin le territoire de Sarayaku et son désir de vivre en paix.

Cette situation est dramatique. ICRA a envoyé un courriel de protestation au président équatorien et relaye ce jour la pétition de plusieurs associations (Altervoyages, Frontière de Vie-Belgique, IAI, MATM, Paroles de Nature) de soutien au peuple Kichwa.

Vous pouvez vous aussi signer la pétition de soutien au peuple de Sarayaku.

Pour plus d'informations

Suivi de campagne

Situation toujours délicate pour les Kichwa de Sarayaku

Merci à toutes et tous pour votre soutien à la lutte du peuple kichwa de Sarayaku (Amazonie équatorienne) pour le respect de leurs droits et de l’intégrité de leur territoire.
Au 7 juin, vous êtes près de 2600 à avoir signé la pétition en ligne ou papier.

Une première série de pétitions ont été remises les 10 mai et 31 mai à l’ambassade d’Equateur en Belgique, une rencontre a lieu mercredi 2 juin à l’ambassade d’Equateur en France
.

Les dernières nouvelles reçues de Sarayaku ne sont pas trés bonnes et ils ont plus que jamais besoin de votre soutien.
Les trois blessés vont mieux, ils récupèrent peu à peu. Les habitants de Sarayaku sont très touchés psychologiquement par la violence des événements et par le manque d’appui de la part des autorités locales. Le risque actuel est grand, en effet les communautés indigènes favorables aux compagnies pétrolières se rallient au groupe qui a été chassé de Kutukachi et profèrent actuellement des menaces à la radio contre les dirigeants de Sarayaku.
Le gouvernement équatorien, a qui profite la confusion, réduit ces événements à un simple conflit entre populations indigènes niant ainsi la discorde causée par la pression de l’exploitation pétroliére sur les communautés indiennes
.

Depuis plus de cinq ans Sarayaku dénonce l’installation illégale de ce groupe sur la zone de Chuyayaku réservée à la chasse et au repos. D’un commun accord avec les autorités légale de Puyo, la date d’expulsion de cette communauté illégale avait été fixée et devait se faire avec la présence de policiers venus de Puyo. A la dernière minute, ceux-ci ne sont pas venus, abandonnant Sarayaku dans cette situation delicate et aboutissant à des heurts et trois blessés graves du côté de Sarayaku.

Le 26 mai une délégation de Sarayaku a rencontré le parlementaire équatorien Marco Murillo qui a promis de transmettre toutes les informations rélatives à ces événements auprès de la Cour interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) afin d’établir toute la vérité.

Pour pouvoir soigner les blessés, accompagner leur convalescence, renforcer la mobilisation nécessaire face aux attaques multiples, rassembler tous les éléments légaux afin de constituer un dossier auprès de la CIDH, le peuple Kichwa de Sarayaku a besoin d’être soutenu financièrement.

Pour envoyer au plus vite vos dons ou proposer votre soutien, merci de contacter :
info@frontieredevie.net (Belgique) ou sarayaku@parolesdenature.org (France)
Informations :IAI