ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Actions urgentes

Cambodge : la forêt des Kuy menacée par des entreprises minières et agricoles

En Cambodge, près de 200 000 villageois Kuy tentent désespérément d'empêcher la destruction de Prey Lang (“notre forêt”), la dernière grande forêt primaire de la péninsule indochinoise menacée par des entreprises minières et des groupements agricoles.
Vous pouvez aider les Kuy à sauver Prey Lang en envoyant un mail aux autorités cambodgiennes.
Presque 300 villages et leurs champs de riz familiaux sont dispersés à travers les forêts secondaires qui entourent Prey Lang. Les villageois utilisent les ressources de la forêt d’une manière durable, pourtant, leur survie et la vie de la forêt elle-même sont menacées.

Des générations de Kuy ont protégé cette forêt, ses zones sacrées où demeurent les esprits de la tribu et ses zones de récolte (fruits, plantes médicinales, matériaux de construction, etc). Ils extraient également la résine de plusieurs espèces d'arbres, qu'ils utilisent pour faire des torches et pour le calfeutrage des bateaux. La résine est devenue la principale source de liquidités pour de nombreuses familles Kuy qui la vendent à des grossistes.

Ils ont gagné leur première bataille en 2002 quand, avec d'autres communautés forestières, ils ont persuadé le gouvernement d'interdire les concessions forestières.
Mais leur victoire fut de courte durée car le gouvernement a rapidement accordé de nouvelles concessions à l'agro-industrie et aux sociétés minières.
Les bulldozers ont déjà détruit de grandes zones de forêt pour la plantation d’arbres à caoutchouc et d’autres cultures. Actuellement les compagnies profitent de la saison sèche pour accroître leur avancée.

Pour mener à bien leur lutte, les Kuy, avec d'autres villageois autochtones et non autochtones, ont formé le réseau Prey Lang.
En 2011, ils ont attiré l'attention de l'opinion public en organisant des manifestations à Phnom Penh, le corps peint en bleu, portant des chapeaux en feuilles, et se faisant appeler "les avatars du Cambodge".
Trente mille Cambodgiens ont signé leur pétition pour sauver Prey Lang. Mais cette visibilité accrue a entraîné une forte répression. La police armés de AK-47 a empêché la tenue des réunions du réseau et ses membres sont menacés de violences physiques.

“Nous, les Kuy, nous habitons ce territoire depuis des générations et la forêt n'a pas disparu.
Sans la forêt, la vie n’existe pas. Cette forêt existe pour tout le monde. Prey Lang nous appartient, mais c’est la vôtre, aussi. Vous aussi vous avez le pouvoir de la sauver.”

Dans le langage Kuy, Prey Lang veut dire “Notre Forêt”

Vous pouvez aider les Kuy en envoyant un mail aux autorités cambodgiennes (Premier Ministre, ministères des forêts et de l'environnement).

1. Ouvrez un nouveau message dans votre boîte de courrier électronique
2. Copiez les adresses ci-contre et collez-les dans le message comme destinataire :
camemb.usa@mfa.gov.kh,pressocm@gmail.com,info@khmergovernmentoffice.org,icomaff@camnet.com.kh,moe-cabinet@camnet.com.kh
3. Copiez le message entre #### ci-dessous et collez le dans votre nouveau message.
4. Ajoutez un sujet/titre
5. Remplissez vos coordonnées et envoyez le message !

####

Dear,
I am deeply concerned that Cambodia has lost almost all of its primary forests.  According to the Food and Agriculture Organization, primary forests covered 70 percent of Cambodia’s land mass just 40 years ago. Tragically, these magnificent forests have shrunk to only 3 percent of the nation’s territory today. One of the remaining forests, Prey Lang, is in danger of being lost as more and more concessions are granted to agro-industries and mining companies. 
Prey Lang’s rich store of biological diversity, unique on the Indochina peninsula, is reason enough to protect it. But there are other reasons, as well. Over 200,000 people depend on the forest as a source of fruits, nuts, medicinal plants, housing materials, clean drinking water, fish, and resin. Prey Lang provides ecological services that benefit millions of people, serving as a vital source of water for Cambodia’s rice-growing region and for the Mekong Delta. 

I am very glad to know that the people who live in villages surrounding Prey Lang have banded together to save the forest.  Many of these people are Indigenous Kuy, whose rights are specified in the UN Declaration on the Rights of Indigenous Peoples.  As an endorser of the Declaration, Cambodia acknowledges Indigenous Peoples’ right to free, prior, and informed consent for projects that affect their lands and livelihoods, yet the Kuy have not been consulted concerning concessions in and surrounding Prey Lang. Indeed, they have clearly demonstrated their opposition to the concessions through public protests and petitions. 
I ask you to cancel existing land concessions and other development projects in the greater Prey Lang area, ban new concessions, and create a sustainable management program with the permanent participation of the Prey Lang Network. Thank you for considering the views of the international community, recognizing our common commitment to environmental protection and human rights. 
Respectfully,

Nom, Prénom et adresse
####

Version Française :
Monsieur,
Je suis profondément préoccupé par la situation du Cambodge qui a perdu presque toutes ses forêts primaires. Selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, les forets primaires couvraient 70% de la superficie du Cambodge. Aujourd’hui ces magnifiques forêts n'occupent plus que 3% du pays. L'un des dernières forêts primaires, Prey Lang, est en grand danger car de plus en plus de concessions sont accordées aux agro-industries et aux entreprises minières.
La richesse biologique de Prey Lang est unique dans la péninsule Indochinoise. Plus que 200 000 personnes dépendent de cette forêt qui leur fournit nourritures, eau, matériaux pour le logement, etc. Prey Lang fournit des services écologiques (notamment réserves en eau) qui profitent à des millions de personnes du delta du Mekong.
Les personnes qui demeurent dans les villages environnant Prey Lang se sont regroupées pour sauver la forêt. Un grand nombre de ces personnes sont des autochtones Kuy, dont les droits sont spécifiés dans La Déclaration de L’ONU sur les Droits des Peuples Autochtones.
Comme signataire de la Déclaration, le Cambodge reconnait aux peuples autochtones le consentement libre, préalable, et informé pour les projets qui affectent leurs terres et leur moyen de subsistance, mais les Kuy n’ont pas été consultés en ce qui concerne les concessions dans et autour de Prey Lang. En effet, ils ont clairement manifestés leur opposition aux concessions par des manifestations publiques et les pétitions.
Je demande au gouvernement d'annuler les concessions foncières existantes et les autres projets de développement dans la région de Prey Lang, d’interdire de nouvelles concessions et de respecter les droits du peuple Kuy, notamment sur son territoire ancestral.
Avec mes cordiaux sentiment.