Agir avec les peuples oubliés ICRA International

+

100. Nations amazoniennes

avril - mai - juin  2016

Ikewan n°100, le sommaire

Au sommaire du numéro 100 d’Ikewan, Le journal des Peuples Premiers un thema sur les nations amazoniennes - peuplement, contact et renouveau - avec notamment une présentation du peuplement de l’Amazonie et des nations amérindiennes, les programmes de pacification des années 1950, etc. et d’autres informations notamment le recul dans l’application de la consultation préalable au Pérou, un accord historique sur la forêt au Canada, etc.

Théma : Les nations amazoniennes

Le peuplement du bassin de l’Amazone
Originaires des plateaux d’Asie centrale et de Sibérie, plusieurs vagues de migration ont traversé le détroit de Béring alors pris par les glaces. Elles ont commencé à se répandre à travers les Amériques entre 20 000 et 4 000 ans avant J.-C. et donnèrent naissance aux peuples que nous connaissons aujourd’hui : Inuit et Innu du Grand Nord canadien, Amérindiens des plaines et des montages nord américaines, Sioux, Lakota, Navajo et beaucoup d’autres, peuples maya et aztèque en Amérique centrale, Quechua, Aymara, Chipaya ou Mapuche de la cordillère des Andes et de l’Altiplano, peuples anéantis à jamais de Patagonie, Guarani du Paraguay, peuples aujourd’hui décimés ou éteints des régions côtières du Brésil et des Caraïbes et, enfin, habitants du vaste bassin de l’Amazone.
Patrick Bernard

Contacts et pacification en Amazonie dans les années 50
Au milieu du siècle dernier, les autorités brésiliennes chargèrent les sertanistes, pacificateurs d’indiens, de contacter les dernières tribus isolées d’Amazonie afin d’ouvrir ces zones au front colonisateur permettant l’exploitation du sol et du sous-sol des terres amérindiennes.
Aujourd’hui, les peuples amérindiens continuent leur lutte afin de sauver ce qui reste de leur territoire, culture et mémoire.
Patrick Bernard

Les nations amazoniennes
La forêt amazonienne abrite aujourd’hui encore une myriade d’ethnies et de tribus possédant une diversité impressionnante de langues, de cultures et de traditions.
Plusieurs d’entre elles ne sont entrées en contact avec le monde du dehors, ses influences, ses prosélytismes et sa déferlante technologique que dans les dernières décennies du 20ème siècle.
Patrick Bernard

Mission chez les Tapirapé
Au début des années 1950, la petite tribu des Tapirapé était à la veille de son extinction totale. Disséminés par les guerres avec les Kayapo, leurs puissants voisins, puis, du fait de leur trop grande proximité avec le front de colonisation, par les maladies et les violences apportées par les colons, il ne restait plus alors qu’une cinquantaine de survivants convertis à la hâte par un père dominicain. En 1953, trois religieuses de la fraternité des petites sœurs de Foucauld débarquent dans cette tribu qui n’était plus alors que l’ombre d’elle-même.

Programme de sauvegarde culturelle chez les Yawalapiti

Info-Action

Pérou : recul dans l’application de la consultation préalable
Le gouvernement se refuse à publier une base de données sur les peuples indiens et exclut des processus de consultation des communautés de la côte et de la sierra où se concentre l’activité minière.
Magali Zevallos Ríos, Dial, Noticias Aliadas, Traduction de Sylvette Liens pour Dial

Canada : un accord historique pour la forêt
C’est une victoire très importante qui vient d’être remportée pour la protection des forêts au Canada. Le gouvernement de Colombie-Britannique et les autorités d’une vingtaine de communautés autochtones viennent d’adopter un accord pour protéger l’une des plus grandes forêts tempérées du monde : la forêt du Grand Ours. Un précédent qui pourrait s’étendre dans le reste du pays, et qui vient couronner des années de campagne pour Greenpeace.

Suisse / Malaisie : pour une réduction des importations d’huile de palme
Dans le cadre du sixième cycle de négociations qui débute ce printemps avec la Malaisie, une large coalition d’organisations suisses demande au Conseil fédéral d’exclure l’huile de palme de cet accord. Car cette production est très souvent synonyme de destruction de la forêt tropicale et de sa biodiversité et de violations des droits humains. Une réduction de la protection à la frontière par le biais d’un accord commercial ne ferait qu’accentuer ces problèmes et aurait également des conséquences négatives pour la production d’oléagineux en Suisse ainsi que pour la santé des consommateurs.
www.bmf.ch

Fiche peuple
Peuples de l’Amazone

Thématiques

Suivez-nous