Agir avec les peuples oubliés ICRA International

+

Soutien à l'association Khushi au Népal

Au Népal, les vallées himalayennes abritent une soixantaine d’ethnies d’une étonnante diversité. Parmi ces ethnies, on peut citer les Magars, les Gurungs, les Tamangs, les Shepang, les Bothia, les Thakali et les Rais ou les Sherpa.  

Les difficultés de la vie au quotidien poussent de nombreuses familles issues des ethnies originaires des vallées et montagnes népalaises à rejoindre les quartiers pauvres de la capitale Katmandou. Ils n’y trouvent pas la vie rêvée qu’ils espéraient.  

En 2011 une équipe d’ICRA est partie avec Santosh Poudel, responsable de l’association Khushi, rejoindre un village Shepang, perché dans un paysage bucolique à flanc de montagnes à moins d’une centaine de kilomètres de la capitale bruyante du Népal. L’accueil qui nous a été réservé par ces villageois très pauvres restera pour toujours gravé dans nos cœurs et nos mémoires tant ils ont été chaleureux. 

Les Shepang sont d’origine tibéto-birmane et bouddhiste mais l’animisme est encore très présent voire dominant sur les spiritualités rapportées au cours de leur histoire. Souvent exploités par les gens de castes, les Newars et les Indo Népalais, les Shepang qui appartiennent au groupe plus important des Tamang, font partie des ethnies les plus pauvres du Népal. Beaucoup d’entre eux essaient d’échapper à cette pauvreté en allant chercher meilleure fortune dans les faubourgs de Katmandou. Dans les rues de la capitale népalaise, leurs enfants ramassent et trient les ordures ménagères, ils aident aux crémations, proposent de petits services aux pèlerins et dévots des temples bouddhistes ou hindouistes de la capitale népalaise. Drogue et prostitution sont les lots de beaucoup d’entre eux, et pourtant la joie de vivre accompagne chacun des instants de ces quotidiens malmenés par une destinée tellement éloignée de leurs rêves d’enfants. C’est dans ce contexte difficile, souvent cruel, que les histoires croisées des enfants de Khushi s’écrivent. Souvent originaires des ethnies montagnardes, ils ont entre 4 et 16 ans et sont principalement des garçons. Les filles représentent 10% des enfants des rues. Elles sont moins visibles que les garçons et travaillent le plus souvent comme domestiques, ouvrières ou prostituées. 

Objectifs
Depuis 2008, Santosh Poudel vient en aide aux enfants des rues dans la vallée de Katmandou. Indigné par cette pauvreté et cette souffrance et horrifié par les conditions dans lesquelles vivaient ces enfants, Santosh a commencé à parcourir les rues avec juste un petit sac de fournitures médicales pour soigner ces enfants errants. Les bonnes actions attirent toujours bon cœur : en effet, son action a attiré l’attention de quelques personnes désireuses de le soutenir dans sa démarche. Avec ces nouveaux soutiens et l’arrivée de bénévoles, Santosh est son équipe ont augmenté leur aide et diversifié leurs activités afin d’aider du mieux que possible ces enfants sans repère (assistance médicale, soutien psychologique, aide matérielle, etc.). En 2010, sa communauté grandissante est devenu officiellement Khushi Népal. Khushi au Népal signifie “joie”. Khushi Népal est une organisation non gouvernementale dont le but et d’apporter des sourires sur les visages des enfants défavorisés et vulnérables de la rue. Après le séisme dévastateur de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal le 25 avril 2015, Khushi Népal est, dans l’urgence, venu en aide aux victimes dès le 26 avril.  

Responsables 
Santosh Poudel, Association Khushi Népal. 

Partenaires 
L’association FRAT de la Chapelle des Marais et Travel Sensations. 

Réalisations 
Suite au séisme, les activités de Khushi Népal ont eu pour objectif de servir les victimes et leurs familles grâce à divers programmes de soutien : 
• mise en place de réservoirs de filtration - afin de rendre l’eau propre à la consommation - qui ont bénéficié à 5000 personnes dans 8 camps différents autour de Pashupati.  
• mise en place de camps médicaux, distribution de colis de secours, nettoyage des zones sinistrées. 
• construction de maisons en bois et en terre (plus adaptées à une région où les secousses sismiques sont fréquentes) avec la participation des populations à Pushal. 
• construction de deux écoles à Sindupalchowk, distribution de matériels scolaires pour les élèves.  

ICRA a été la première organisation étrangère à soutenir Khushi dans ce travail avec un don au printemps 2015 (don de l’association FRAT) qui a permis à Khushi Népal de lancer les premières actions sur le terrain pour soutenir les nombreuses victimes du tremblement de terre.  
Le don d’ICRA a notamment été utilisé pour financer la construction de maisons semi-permanentes à Pushal notamment, pour des travaux d’assainissement d’urgence et pour la distribution d’eau potable à différents endroits touchés. 
Khushi Népal est une association qui travaille principalement pour les enfants de la rue. Le séisme d’avril l’a obligé à d’autres missions qu’elle compte poursuivre dans l’avenir parallèlement sa mission première. Khushi compte sur vous pour poursuivre nos programmes notamment l’aide matérielle et le soutien psychologique aux enfants des rues, la construction d’écoles, le financement de bourses d’études, etc.

Suivez-nous