Agir avec les peuples oubliés ICRA International


Chili : poussée extractiviste en pleine pandémie

Au Chili, comme dans nombre de pays, gouvernement et entreprises ont profité de la crise sanitaire pour faire progresser certains projets extractivistes qui, en temps normal, auraient fait face à des oppositions beaucoup plus nourries. 
Déclaration publique du Mouvement pour l’eau et les territoires (MAT).

Le dernier numéro d'Ikewan

Au sommaire du numéro 113 d’Ikewan, Le journal des Peuples Premiers, un thema sur les Dolganes et les Nenets de Sibérie en collaboration avec l’auteur-réalisateur Jacques Ducoin.
Avec également le point sur la situation du monde autochtone face à la pandémie de Covid-19, une présentation de notre programme de soutien aux réfugiés Karen touchés par la pandémie en Thaïlande, etc.

En savoir plus

Les communautés autochtones, simples usufruitières de la nature

Pour les peuples premiers, les ressources naturelles sont considérées comme communes, gérées et redistribuées collectivement. Ces populations puisent pour vivre dans les ressources de la terre, sans l'épuiser. 

Malgré la colonisation des sociétés et des esprits par ces sciences et ces modèles venus du Nord, les sociétés traditionnelles et autochtones fonctionnent encore, pour un bon nombre d’entre elles, grâce aux savoirs ancestraux locaux qui demeurent bien présents et qui sont aujourd’hui encore, et comme par le passé, constamment alimentés par les pratiques et les expériences quotidiennes des individus. 
Dans ces sociétés, les activités économiques de subsistance ne sont pas séparées du reste des activités sociale et culturelle, la sphère économique reste enchâssée dans les autres sphères sociales, spirituelle et environnementale, qui continuent à lui imposer leurs lois...
Article d'Hervé Valentin paru dans Libération.



Une école du bien vivre chez les Shuars d'Equateur

Dans le but de pouvoir former les futures générations à leur culture et à leur autodéfense, une communauté Shuars Maikiuants d'Equateur a décidé de créer une école de vie. Située au sein même de leur communauté, l’école a pour but d’enseigner la culture shuar aux nouvelles générations.

Comme des ombres sur la terre

Myanmar, ex-Birmanie, depuis des décennies le pays est en proie à la guérilla car soumis à une dictature féroce. Parmi l’ensemble de la population birmane, les minorités ethniques sont encore plus victimes de répressions du fait de coutumes, langues, religions différentes. Dans le minuscule état Karenni, l’armée se livre à une véritable politique de “terre brûlée”, délogeant les habitants par la force, massacrant impunément dans le but d’avoir accès aux réserves énergétiques, hydrauliques de ces régions et d’ouvrir des voix d’échanges commerciaux avec les pays voisins...

Article en vente sur la boutique d'ICRA

ICRA International
246, av. Victor Hugo - 94120 Fontenay-sous-Bois - France
Tel : (33) (0)6 51 888 002 - Courriel : info@icrainternational.org