Agir avec les peuples oubliés ICRA International

La déclaration d'Uluru
La déclaration d’Uluru est une demande formelle qui a été faite aux Australiens le 26 mai 2017 par les 270 délégués réunis à Uluru en Australie centrale sous la houlette du Conseil constitutionnel national des aborigènes et des insulaires du détroit de Torrès (Referendum Council). 
Cette déclaration réclame que deux éléments soient inscrits dans la constitution australienne : l’instauration d’une commission permanente « Voix des Peuples premiers » (a First Nations’ Voice) et d’une « Commission Makarrata » pour superviser un processus visant d'une part à établir des accords entre les gouvernements et les peuples premiers et d'autre part à rechercher la vérité sur l’histoire. Toujours d’actualité car non suivie d'effets au niveau gouvernemental, cette déclaration adressée à tous les Australiens fait actuellement (en 2021) toujours l’objet de débats en Australie.

Le dernier numéro d'Ikewan

Au sommaire du numéro 116 d’Ikewan, Le journal des Peuples Premiers, un thema sur la Bolivie et les années Evo : retour sur 15 années qui ont changé la Bolivie et la vie de ses habitants. 

Avec également des articles sur les populations Karen victimes des récents bombardements de l’armée birmane, la campagne de soutien à l’Amazonie, le débarquement des zapatistes en Europe cet été, l’hommage de Patrice Bigombe Logo à Jacques Ngoun, émancipateur du peuple Bagyéli au Cameroun, etc.

En savoir plus

Catastrophe écologique en Amazonie équatorienne

Le déversement dans les fleuves Napo et Coca au nord-est de la forêt tropicale équatorienne a provoqué une catastrophe humanitaire et écologique que les autorités rechignent à prendre en charge. 
Les communautés autochtones affectées exigent une réponse.
La nuit du 7 avril a été plus sombre que les autres dans le Nord de l’Amazonie équatorienne. Subitement, du pétrole et du combustible ont assombri les eaux des rivières Napo et Coca. Trois conduites de pétrole se sont rompues, provoquant la pire catastrophe socio-environnementale des 15 dernières années : près de 57 000 litres se sont déversés et ont affecté plus de 120 000 personnes indirectement et 35 000 directement, parmi lesquelles 27 000 autochtones kichwas issus de 105 communautés réparties dans deux provinces.


Soutien au mode de vie nomade chez les Wodaabe

Menacés par les aléas climatique et politiques, les Wodaabe du clan des Kabawa au Niger désirent poursuivre leur mode de vie nomade
ICRA soutient leur démarche notamment par l'achat de bétail, le forage d'un puit, la réalisation d'abreuvoirs, etc.

Tibet : les chants de l'exil

Portrait sonore de la communauté des réfugiés tibétains du Ladakh, cet album nous emmène sur les hauts-pâturages parcourus par les nomades et dans les villages de réfugiés de la vallée de Leh. Le disque met en avant les musiques rurales, quasiment inconnues hors du Tibet - chants a cappella, flûtes de berger, luths paysans - ainsi que les formes musicales nées de l’exil.

Article en vente sur la boutique d'ICRA

ICRA International
246, av. Victor Hugo - 94120 Fontenay-sous-Bois - France
Courriel : info@icrainternational.org