ICRA vous informe...
mailing-list
Inscrivez-vous à nos mailing-list! et recevez toutes nos informations sur les peuples autochtones.

Action de terrain - Enseignement de la danse traditionnelle dans un orphelinat Karen

Contexte

Depuis 50 ans les Karen combattent la junte militaire birmane dans les régions de l'est de la Birmanie, près de la frontière Thailandaise.
Depuis la fin des années 80, des vagues de réfugiés Karens fuient la répression birmane et affluent dans la région frontalière de Mae Sot et de Mae Sariang.
Depuis le début des années 2000, Icra international soutien, grâce à ses parrains, deux petites écoles situées en Birmanie à quelques kilomètres de la frontière Thailandaise en prenant à sa charge les salaires des instituteurs et une partie des aménagements des écoles et du matériel scolaire.

Ces programmes de soutien à la scolarité des enfants karen, tant pour les réfugiés qui vivent dans ou en dehors des camps de réfugiés côté Thailandais que pour les familles, villages ou camp installés côté birman sont suivi avec beaucoup de sérieux et de détermination par l'une de correspondante Karen sur place, Madame Po Reh.

Po Reh a créé dans la périphérie de la ville frontalière de Mae Sot, un orphelinat qui regroupe aujourd'hui 160 enfants orphelins et une école permettant de scolariser plus de 500 enfants.

Objectifs

Répondre à la demande des enfants de l'orphelinat qui souhaitent apprendre la musique, les chants et danses traditionnelles de leur culture Karen et qui espèrent à terme créer un groupe qui puisse se produire un peu partout et faire connaitre à travers l'expression artistique leur riche culture Karen.

Cette initiative permettra aussi très probablement à plusieurs des orphelins qui atteignent l'âge de l'adolescence ou qui deviennent de jeunes adultes de trouver un débouché qui leur permette de conserver le lien avec leur culture d'origine.

Responsables

Poo Reh et Elisabetta Léonardi

Réalisations

  • Une somme de 25 000 bath soit environs 500 euros a été versée pour ce projet.Sur ce montant 300 euros seront utilisés pour l'acquisition des vêtements traditionnels pour une soixantaine d'enfants et des instruments de musiques. 200 euros serviront à assurer le salaire pendant 6 mois du professeur de chant et de danse.
    Le professeur a formé 2 groupes : 18 garçons et 18 filles de 13-15 ans et 18 garçons et 18 filles de 16-19 ans, qui se réunissent après l'école. Quelques garçons jouent de la musique pour accompagner les danseurs. Les enfants sont très contents et dansent avec beaucoup de joie.
    Le budget de ce programme culturel se limitera pour les années suivantes à environ 300 euros par an, pour la poursuite des cours aux enfants et le renouvellement des vêtements traditionnels et des instruments.
Ce programme est financé par la section suisse d'ICRA.